LOI

  • IL Y A 230 ANS

    Il y a 230 ans, les derniers articles de la

    Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789

    étaient adoptés.

    On relira l' article 12

    "La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. "

    Aujourd'hui, par l'intermédiaire d'internet et de la télphonie mobile, explose au niveau mondial cette communication qui n'a jamais été aussi rapide et manipulable.

    Les information-désinformations-fausses informations intoxique les cerveaux et surtout inhibe la réflexion (chère à Decarte), l'interrogation (chère à Socrate), et l'analyse humaine.

    Qui pourra gérer ces interminables flux de DATA (données) en continuels hausse ?

    Il y aura peut-être un jour de nouvelle équations mathématiques dans lequelles rentrerons se phénomène d' "informations" ?

    L'information est une énergie (ADN) entre t'elle dans les rouage et l'existence de l'univers ?

     

    Voir

    La gravité quantique élaborée comme une physique de l’information

    de

    Bernard Dugué

    et

     

    Vers une physique de l’information

    de

    Rémi Sussan

    Ces deux articles dates un peu, mais convergent bien vers une nouvelle vue de l'information. Les auteurs sont également différents : un scientifique, un journaliste,

  • Le droit à l'effacement.

    Le Règlement européen/Général sur la Protection des Données et les demandes d'opposition.

    Le règlement européen sur la protection des données qui entre en vigueur en mai 2018 va modifier les modalités du droit d’opposition qui est prévu à l'article 21 et introduit un droit à "l’effacement" à l'article 17. Ex droit à "l'oubli".

    Une demande d' "effacement de données privées ne sera plus soumise à une quelconque justification de motifs légitimes ou pas. Donc, dès qu’il sera saisi d’une telle demande, l'organisme saisi ne devra plus traiter les données sauf si pour raison  de "motifs légitimes et impérieux ". Ces "motifs légitimes et impérieux" prévalent sur les intérêts et les droits et libertés.... de la personne concerné. Toute  demande devra être traitée « dans les meilleurs délais » : sous 1 mois maximum à compter de la réception de la demande  d'effacement (article 12).