Uber : la voiture qui tue

  • Par jcgi
  • Le 09/05/2018

Au mois de mars, la nuit, en arrizona, le logiciel de la voiture autonomme d'Uber qui à entraîné la mort d'un cycliste, aurait reconnu "une forme inanimée" mais pas un "obstacle" dangereux". Ce que l'on nomme un "false positive" - faux positif- donc le logiciel n'a pas déclenché son processus d'évitement. Probléme de capteurs ? Problème d'algorithme ? Erreur humaine ?

Une détection via analyses d'images, issuent de caméras situées sur la voiture (et dans), envoyées en temps réel, résoudra peut-être ces problèmes. Des yeux électroniqes donc.

Exemple de faux positif : des feuilles mortes qui tombent/passent devant le véhicule...

source : The Information

 

 

 

 

 

 

JCG-INFORMATIQUE guichard jean claude informations intelligence artificielle