IA et défense nationale

  • Par jcgi
  • Le 04/10/2019

En Septembre 2019, le Ministère de la défense à édité un rapport sur :

"L'intelligence artificielle au service de la défense"

"Entre immortalité, transhumanisme et fin du monde annoncé  par  le  règne  des  robots,  l’intelligence  artificielle est aujourd’hui l’objet de tous les espoirs, les craintes et parfois les fantasmes..."

"Le Journal Officiel définit l’intelligence artificielle comme le « champ interdisciplinaire théorique et pratique qui a pour objet la compréhension de mécanismes de la cognition et de la réflexion, et  leur  imitation  par  un  dispositif  matériel  et  logiciel, à des fins d’assistance ou de substitution à des activités humaines"

"Les armées doivent ainsi trouver le bon équilibre entre le bénéfice de ce qu’offrent les grands groupes numériques* privés et souvent étrangers sans en devenir  dépendantes,  tout  en  développant  de  manière souveraine des applications spécifiquement militaires."

Commentaires:

*Les sociétés : GOOGLE, MICROSOFT,... et les sociétés chinoises pour les composants électroniques...Difficile aujourd'hui de s'en passer.

Le privé, le publique, le politique, la défense... ce sera difficile à concilier dans nos états.

 

"L’objectif est de combiner jugement humain et puissance des algorithmes pour décider et agir avec clairvoyance dans des tempos opérationnels toujours plus élevés. La performance opérationnelle sera supérieure à celle de l’humain ou de la machine pris isolément, et même des deux juxtaposés"

Commentaires:

Les programmes de l'IA devront êtres fiables : mais il parait aujourd'hui imposible d'avoir un système à 100% sécurisé.

Le deep-larning (la capacité d'auto-apprentissage de l'IA) peut être détourné, puisque par défaut, sans contrôle humain.

 

"La montée en puissance dans la maîtrise de la don-née  comme  actif  stratégique  du  ministère  appelle  un plan d’actions pluriannuel...."

"La  distinction  entre  les  données  personnelles  (qui  permettent d’identifier une personne) et non per-sonnelles est cardinale. La collecte et l’exploitation massive de données ne peut s’envisager que dans le strict respect de la législation en vigueur sur les données personnelles et notamment le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD)"

Commentaires:

On retrouve une base de l'informatique (traitement automatisé de l' INFORMATION) : la donnée

et le fameux RGPD qui petit à petit se met en place au niveau intenational. Mais en cas de conflit ou pour l'espionnage, ou le développement de l'IA, celui-ci sera certainement fort malmené...Règlement des données et Défense Nationale ne vont pas ensemble.

Enfin le cloud :

"Le cloud  permet  d’allouer  selon  les  besoins  des  volumes  importants  de  stockage  très  rapidement  (ex  :  un  Rafale  produit  40  To/heure  de  données)  ainsi que des ressources de calcul adaptées."

 

 

 

 

JCG-INFORMATIQUE numérique informations intelligence artificielle